Podcast

Radio Voyageurs : Où partir au soleil cet hiver ?

Radio Voyageurs : Où partir au soleil cet hiver ?

Avec Léopold Aries, directeur des Iles et de l’Océanie chez Voyageurs du Monde, Jean-Pierre Chanial, journaliste, écrivain et grand voyageur, Michel-Yves Labbé, président de Départ Demain et Jean-François Rial, président de Voyageurs du Monde.


 

A moins de cinq heures d’avion…

Où trouver du soleil en hiver ? Valérie Expert commence par interroger ses invités sur des destinations proches, sans trop de décalage horaire. Michel-Yves Labbé met tout de suite en garde : “L’hiver, c’est aussi la haute saison. On ne peut pas partir en voiture pour aller au soleil. Il faut partir en avion et donc s’y prendre longtemps à l’avance”. Parmi les destinations proches, il cite les Canaries, qui ne font pas rêver Valérie Expert. “Vous avez tort”, rétorque Michel-Yves Labbé. Il vante les mérites de Téneriffe et du volcan de 4000 mètres d’altitude, de sa végétation extraordinaire et de toute une architecture coloniale espagnole dans les villes : “On peut éviter le cliché des buildings les uns sur les autres et des touristes anglais qui picolent en allant dans un hôtel comme l’Abama ou dans d’autres îles comme La Palma ou El Hierro, l’île la plus écologique du monde qui utilise des éoliennes pour faire monter de l’eau dans un réservoir sur la montagne. Quand il n’y a plus de vent, l’eau descend via des turbines et donne de l’électricité”.

Gunnar Knechtel - Tenerife

Valérie Expert ramène Michel-Yves Labbé dans le vif du sujet et du soleil dont il assure la présence en hiver aux Canaries. Il précise qu’il est toutefois préférable de se baigner en piscine à cause d’une mer tumultueuse et de plages souvent bondées.

Léopold Aries, lui, conseille les Caraïbes dont le caractère “peu éloigné” suscite le débat auprès des invités de Valérie Expert ! Léopold Aries redresse la barre sur Agadir, “une destination magnifique avec une baie splendide et de très belles installations hotellières.” Puis il s’oriente vers les îles du Cap Vert à cinq heures de vol, tout en mettant un bémol sur les hôtels : “Attention, c’est un retour en Afrique, l’hotellerie n’est pas celle à laquelle on est habitué. Mais il y a aussi tout ce que le côté africain comporte de positif : la vie locale, la musique, les marchés colorés, et sur la plage on ne marche pas, on danse !” Michel-Yves Labbé remet les pendules à l’heure en affirmant que l’hotellerie s’améliore.

Michael Riehle - Sao Vicente - Cap Vert

Les invités de Valérie Expert citent aussi l’Egypte, Israël et Tel Aviv, une ville “formidable”, selon Jean-François Rial qui conseille fortement d’éviter Eilat, “épouvantable à tout niveau”. Michel-Yves Labbé surenchérit sur Tel Aviv, dont la création et l’architecture sont inspirées du Bauhaus. Avec Léopold Aries, ils enchaînent sur l’atmosphère de fête qui caractèrise la ville et sur son cosmopolitisme.

Yoray Liberman - Tel Aviv - Israël

On s’éloigne un peu vers Abu Dabi que Michel-Yves Labbé encense : “C’est une ville extrêmement verte, ils ont des plages magnifiques, des îles où même des tortues viennent pondre. Et vous êtes surs d’avoir du soleil avec seulement deux heures de décalage horaire, plein de vols qui sont même moins chers que pour le Cap Vert”. Il conseille d’y rester 5-6 jours puis de découvrir l’intérieur des terres dans le désert, “où il y a les plus belles dunes du désert d’Arabie”.

Dans la région, Jean-Pierre Chanial préfère largement Oman, “une conjugaison magnifique de plages, de désert, de très beaux hôtels et de plaisirs inattendus comme des dauphins par centaines, des séjours dans  campements bédouins dans la montagne…”

Wolfgang Zwanzger - Wadi Shab - Oman

 

Du soleil outre-Atlantique

Du Moyen-Orient, les invités de Valérie Expert entraînent les auditeurs de l’autre côté de l’Atlantique. Pour Jean-François Rial, le meilleur compromis de soleil en hiver, c’est le Brésil : “Il y a plein de spots, en particulier au Nordeste, qui présentent les meilleurs rapports qualité-prix du soleil d’hiver. En plus, c’est un peu boudé. Le Brésil a une mauvais côte depuis les JO et la coupe du monde. C’est dommage. C’est un pays qui permet aussi de faire autre chose que du soleil et du balnéaire”. Jean-Pierre Chanial partage l’avis de Jean-François Rial ajoutant que Joon la nouvelle compagnie d’Air France reliera directement Paris au Nordeste dès le printemps prochain.

Malte Jaeger - Parc national des Lençois Maranhenses

Du coup, Léopold Aries en profite pour revenir sur les Caraïbes, haute destination d’hiver. Il fait le point sur les dégâts des cyclones Irma et Maria rappelant que Saint Martin et Saint Barth n’ouvriront pas pour la saison d’hiver mais reprendront l’année prochaine. Il rassure sur l’état de la Guadeloupe et la Martinique “qui vont bien” tout comme Sainte Lucie qui continue d’opérer normalement ainsi que la République Dominicaine.

Valérie Expert recadre la conversation vers les destinations hors des sentiers battus. Léopold Aries la rassure : “Voyageurs du Monde appréhende la République Dominicaine de manière totalement originale et itinérante : On arrive à Saint Domingue avec l’aspect architectural et culturel très fort de la ville, et après on part vers l’intérieur des terres dans des parcs où il y a des flamants roses, avec une partie balnéaire mais qui ne va représenter qu’un tiers du séjour. On veut donner une image inconnue, la végétation, la jungle…” Michel-Yves Labbé parle aussi de la beauté de la péninsule de Samana, des baleines…  Jean-François Rial, lui, adore Haïti, un voyage qui l’a le plus marqué : “Vous avez quelques hôtels très sympas, pas beaucoup. Il y a une vie, une ambiance, une chaleur humaine, une culture incroyables. Evidemment, il ne faut pas aller dans n’importe quel quartier ni faire n’importe quoi”. Jean-Pierre Chanial milite aussi pour le tourisme en Haïti “parce qu’il est d’une densité qu’on ne soupçonne pas dans la zone Caraïbes. On y revendique d’être africain, sur une territoire d’Afrique, avec une histoire qui touche les Français. Il qualifie ce voyage d’éveil de la conscience tout en étant en vacances avec de très belles plages, un artisanat divers et magnifique”. Jean-François Rial conclut : “On y mange extrêmement bien et on rigole tout le temps”.

Olivier Romano - Trinidad - Sancti Spíritus - Cuba

Enfin, Michel-Yves Labbé donne un tuyau sur Cuba : “Cet hiver, il y a presque trop de vols sur Cuba, donc les prix baissent. Il y aura aussi moins d’Américains car Donald Trump a resigné l’embargo”. Les prix de l’hotellerie risquent donc aussi de baisser. Mais Jean-François Rial estime que Cuba n’est pas une destination balnéaire à cause de la très mauvaise qualité des hôtels : “Ca passe quand on est à Santiago ou dans des villes riches culturellement mais pas au bord de la mer”.

 

L’hiver dans l’Océan Indien

C’est au Sri-Lanka que Jean-Pierre Chanial va chercher le soleil d’hiver dans l’Océan Indien, “un pays vers lequel on peut tendre la main après vingt ans de guerre, de luttes fratricides, de destruction” Il ajoute que pendant ces vingt ans, les infrastructures touristiques ont été maintenues et qu’il y a tout ce qu’il faut : des monuments, de la culture, des plages… puis il emmène les auditeurs hors des sentiers battus : “D’abord, vous allez forcément passer par Colombo puis laisser la voiture et prendre le train pour Kandy, un train hyper confortable avec vue panoramique. Vous allez traverser des plantations d’ananas, des risières, des forêts d’eucalyptus, et vous alez arriver à Kandy, la ville de la Dent de Bouddha. Là, baladez-vous au jardin botanique, extraordinaire à la sortie de la ville… Escaladez aussi les collines à thé C’est un classique. Allez jusqu’à une petite ville qui s’appelle Nuwara Eliya, à 1900 m d’altitude. Là, vous êtes en Angleterre : le climat, les maisons qui ressemblent à celles du Kent… Il y a même un golf ! Si vous ne jouez pas, allez au club house où c’est l’Empire Britannique du 19ème siècle avec bières, fléchettes, billard et gentlemen moustachus anglais ! C’est un bonheur de découvrir cette miniature”.

Massimiliano Clausi - Région de Kandy - Sri Lanka

“Mais… on n’est plus au soleil”, ironise Valérie Expert. Michel-Yves Labbé fait diversion vers les hébergements et mentionne une maison d’architecte dans la campagne sri-lankaise vers Nuwara Eliya et rassure sur le. soleil d’hiver que l’on retrouve sur la côte. au sud de Trincomalee. “Là,  vous avez les plus belles plages du Sri Lanka”, annonce Jean-Pierre Chanial. Léopold Aries s’aventure plus loin, jusqu’aux Maldives et propose un combiné avec le Sri Lanka pour les amoureux de la mer.

> Découvrez le combiné : Sri Lanka love et Maldives live - A deux dans l'océan Indien

Valérie Expert fait le parallèle avec la Polynésie et demande à Léopold Aries de comparer : “C’est assez proche au niveau du lagon, de la couleur de l’eau. Mais aux Maldives, vous êtes impressionnés par les dégradés de bleu. Ca peut ressembler à certaines îles de Polynésie Française mais on ne va pas aux deux endroits pour les mêmes raisons. On va aussi en Polynésie pour la culture omniprésente : les danses, la musique. Quand vous êtes aux Maldives, c’est complètement différent, on fait vite le tour des îles-hôtel. Il faut vraiment choisir la bonne”. Son coup de coeur va au Soneva Fushi, un hôtel de cabanes dans les arbres : “Tout est construit en bois. On a de l’espace et on se balade à pied sur l’île. D’ailleurs, le slogan du patron de l’hôtel c’est “No shoes, no news” - Pas de chaussures, pas de nouvelles -. Et vous vous perdez car il n’y a pas d’indications…”, raconte Léopold Aries.

Soneva Fushi Resort & Spa

Jean-Pierre Chanial critique les vacances aux Maldives. Il reprend la comparaison avec la Polynésie “où il y a un peuple, tandis qu’aux Maldives, vous ne croisez aucun Maldivien sauf le personnel de l’hôtel”.

Sur le chemin des Maldives, les invités de Valérie Expert réalisent qu’ils ont oublié les Seychelles, “ 115 îles parmi les plus belles du monde”, affirme Jean-Pierre Chanial féru de l’archipel, “le plus par rapport aux Maldives, c’est la végétation exceptionnelle, un vrai jardin d’Eden.” Il reconnaît cependant quelques défauts : la mer dans laquelle on ne peut pas se baigner à certaines périodes. Par contre, les plages sont désertes… En revanche, contrairement aux Maldives, on peut visiter plusieurs îles”. Michel-Yves Labbé se fait une nouvelle fois l’avocat du diable et certifie que les prix ont baissé et que Joon va voler directement de Paris aux Seychelles et aux Maldives aussi d’ailleurs, à partir de novembre. Et pour conclure, Jean-François Rial révèle que c’est à La Digue qu’il a vu sa plus belle plage au monde. “Ca m’a scotché, c’est même encore plus beau qu’en photos”.

Markus Mauthe - La Digue - Seychelles

 

La carte postale “magique” de Michel-Yves Labbé.

Par la magie des ondes, il emmène ses auditeurs au pays des Rois Mages. “Au moins deux d’entre eux venaient du Sultanat d’Oman dans la région de Salalah. Après 950 km dans le désert le plus aride du monde, la route descend vers la côte dans un pays tropical : des champs d’ananas, de canne à sucre, des palmiers ! “, explique Michel-Yves Labbé .Il ajoute que ce n’est pas un mirage : “Vous êtes à Salalah, à la fois station balnéaire et port du sud d’Oman aux confins du Yémen. En été la mousson d’Inde vient se perdre, bloquée par la petite chaîne de montagne et il pleut”, un climat que les Omanais adorent car ils ne voient pas beaucoup la pluie…”

Mashid Mohadjerin

Salalah, c’est aussi la patrie de l’encens. Au Moyen Age, il valait l’or : “On en faisait commerce jusqu’en Chine, raconte Michel-Yves Labbé, les caravanes en transportaient depuis le port de Salalah jusqu’en Irak, en Egypte”. Après les Rois Mages, Michel-Yves Labbé mentionne Job, le prophète dont la tombe se trouve à Salalah. “Malgré toutes les horreurs qui lui sont arrivées, il n’a jamais perdu la foi. D’ailleurs Dieu a fini par lui rendre ses 7 enfants, sa fortune, son honneur… Et miracle, alors qu’au bout d’un moment tous les arbres jaunissent, ceux qui sont autour de la tombe de Job restent toujours verts !”, raconte Michel-Yves Labbé qui parle aussi des magnifiques plages du coin puis du site archéologique de l’ancienne cité de Al-Baleed qui précédait Salalah. Il poursuit : “Il y a aussi le musée de l’encens, le musée maritime, Oman est le pays de Sinbad le marin. Vous irez aussi au souk pour acheter de l’encens. A 50 km au sud, vous irez voir les trous du souffleur, des trous dans la mer qui font des vagues et des geysers dans un panorama de falaises blanches. Puis la Furious Road, truffée de virages en épingles à cheveux sur un dénivelé de 1000 m”. Enfin, il garde le meilleur pour la fin : la plus longue tombe du monde de 30 m de long, Celle de Nabi Yacoub, un autre prophète, le père de Marie, et donc le grand-père de Jesus ! Il conclut : “Salalah, c’est le moment d’y aller. On peut même y aller directement en avion avec Qatar Airways depuis Doha. Vous n’allez pas bronzer idiot et vous allez adorer !”

Pour dormir à Salalah, il conseille l’Anantara sur la plage et à Mascate, le palace Al Bustan qui appartient au sultan !